Actualités

Kenavo La Réunion, na retrouv…

La Réunion vue du ciel (Crédit Photo_Serge Jelabert)

Ma première « piquouze » avec La Réunion remonte à 2003 lors d’une soirée avec le label Belge Crammed Disc au Bataclan, une rencontre avec une Réunionnaise accoudée au bar qui me parla de son île comme d’un petit paradis.
Six mois plus tard je débarquais à l’aéroport Roland Garros avec la folle envie de découvrir ce petit caillou d’une superficie de 2 512 kilomètres carrés, situé dans l’hémisphère sud dans l’archipel des Mascareignes à environ 700 kilomètres à l’est de Madagascar et à 170 kilomètres au sud-ouest de l’île Maurice et non pas aux Antilles ! (erreur trop souvent commise…). Cette première visite restera comme un véritable coup de foudre. J’y reviendrai en 2005... puis je suis devenu « zoreil » en 2008 pour fuir la folie parisienne.
Ces 9 années passées à la Réunion seront axées sur le travail, la (re)découverte de la nature et surtout la reprise d’une activité sportive.

Le slogan de La Réunion depuis de nombreuses années c’est « l’île Intense » et ça lui va comme un gant.
Grâce à un relief atypique et à un décor merveilleux, les adeptes des sports extrêmes en tous genres seront ravis , courses en montagne, escalade, descente du Maîdo en VTT (2200 m de D-), parapente, chute libre, base jump, canyoning, spéléo dans les tunnels de lave, plongée, pêche aux gros… à défaut de surf.

Les 3 balades incontournables à pied :

  • Mafate :
    Mon terrain de jeu favori à été le Cirque de Mafate l’un des trois grands cirques naturels du massif du piton des neiges accessible uniquement à pieds. Je l’ai parcouru en long en large en travers, de jour de nuit, sous la canicule ou sous des précipitations hallucinantes. Mafate ça se mérite mais il le vous rend bien.
    Je ne vous parlerai pas du chemin à touristes qui descend du col des bœufs à La Nouvelle (Chemin que j’ai rebaptisé « chemin bonjour » car on passe son temps à saluer les multiples touristes) mais plutôt des autres chemins et ilets ou respire encore l’esprit « lontan ». La vieille case en tôle ou le gîteur vous prépare son carry au feu de bois dans une pièce ou les murs sont noircis par la suie depuis des générations, autour d’un p’tit rhum arrangé. Ce Mafate se perd malheureusement au fil du temps, la révolution technologique est en route, les panneaux photovoltaïques, l’arrivée d’internet, le ravitaillement en hélicoptère ont bouleversé les habitudes des habitants. Année après année le poulet ne viens plus de la cour mais du supermarché « des bas », la bouteille de rhum à disparu de la table, et l’ont ne croise plus de mafatais en savate deux doigts avec sa bouteille de gaz sur l’épaule et le pack de Dodo à la main qui remonte du Maîdo.
    Bientôt les constructions à étages et le sauna dans tous les gîtes ? Je ne l’espère pas mais je comprends très bien cette volonté des mafatais à vouloir se développer sous la pression des nouvelles générations et du boom touristique.
    Diagonale des Fous 2012 {JPEG}Mafate à été mon terrain de jeu pour les randonnées du weekend mais surtout pour l’entrainement pour la préparation à la Diagonale des Fous***. J’ai des souvenirs mémorables de sorties ultra-trail qui ont viré aux cauchemars… parce que vous avez présumé de vos forces et qu’il vous reste 20km à parcourir avec 2 000m de D+… et la c’est l’horreur parce qu’il faut coûte que coûte « sortir » de ce paradis (enfer) vert pour regagner votre véhicule perché au sommet de Dos d’Âne, du Piton Maîdo ou au pied du Taîbit…

***Trois participations à la Diagonale des Fous (Le Grand Raid de La Réunion)
1. Hors Délai en 2010 au Pk 70 - 163km - 9 656m de D+ (43,5% d’abandon)
2. Finisher en 2012 - 170km -10 845m de D+ (50 % d’abandon)
3. Finisher en 2014 - 173km - 10 000m de D+ (48,1% d’abandon)

Mafate depuis le Maîdo (crédit photo Frog_974)

  • Le Piton des neiges :
    L’autre sortie incontournable de l’île est évidemment d’escalader le toit de l’océan indien, le Piton des Neige qui culmine à 3070m. Le sentier le plus connu est évidemment celui qui part du « bloc » à Cilaos et qui vous gratifie de 1730m de D+ avant d’atteindre le sommet, mais vous pouvez aussi passer par le coteau Kerveguen en venant de Mare à boue ou escalader le Cap Anglais en venant du cirque de Salazie… cet accès étant mon favori.
    Bref le Piton il faut se le faire au moins 1 fois pour voir le lever ou le coucher de soleil au dessus de la mer de nuages… un moment magique ! Pour ma part après 20 ascensions en 9 ans je pense en avoir fait sérieusement le tour.

Piton des neiges 05/05/2016

  • Le piton de la fournaise :
    Gravir le volcan en passant par le Pas de Bellecombe c’est bien, en remontant par l’accès sud des coulées de lave c’est mieux mais y accéder lors d’une éruption en franchissant illégalement le portail du pas de Bellecombe dans l’enclos la nuit c’est magique. (Attention, à déconseiller si vous ne connaissez pas le terrain)
    Le volcan de La Réunion (2 632m) est l’un des plus actifs de la planète (2 à 3 éruptions en moyenne/an) et entendre le bruit sourd et métallique qui vient du fin fond du sol complété d’une coulée de lave avec sa couleur rouge sombre, rouge vif puis rouge-orangé est un moment inoubliable.

Volcan en éruption (crédit photo-pierre_choukroun)

Les 3 balades incontournables à vélo pour porter votre maillot à poids :

  • CIlaos, 1 721m de D+
  • Le Volcan, 2 311m de D+
  • Le Maîdo, 2 211m de D+ en montée sèche sur environ 30km (considérée comme l’ascension la plus difficile de France...) Pour vous donner une comparaison, la montée de l’Alpe d’Huez, c’est « simplement » 1100 m de dénivelé positif sur 13kms avec une pente de 8,5% de moyenne.

Mais La Réunion c’est aussi :

  • Un taux de chômage record de 30% en moyenne de la population active et près de 60% chez les jeunes (chiffres INSEE),
  • Plus de 100.000 illettrés pour une population de 845 000 habitants (chiffres INSEE),
  • Une crise requins qui n’en finit plus... 19 attaques depuis 2011 dont 8 attaques mortelles qui place La Réunion 1ère au classement des attaques mortelles de requins (source Wikipédia)
  • Le ladilafé, (il a dit ça, il a fait ça) qui pollue l’air ambiant en permanence, le commérage est le sport national ici, et j’ai rencontré des faux culs de haut vol dont le manque de courage à s’expliquer m’a sidéré… c’est tellement plus facile, de déformer et de colporter...
  • Le Zamal l’herbe local... ici c’est culturel et bien présent dans l’ADN Réunionnaise. Les pieds peuvent atteindre 4,5m de haut pour 3m de large, pour une production impressionnante, au moins 1 kilo par pied en extérieur.
  • Radio Freedom, la radio locale qui fait exploser les audiences en raison de sa proximité envers les auditeurs, et de son écoute envers les personnes. 30 % d’audiences, un record !
  • Des bouchons aux heures de pointe, les trois quarts des Réunionnais qui ont un emploi utilisent leur voiture pour se rendre à leur travail, contribuant à l’engorgement des réseaux routiers…
  • Des éboulements récurrent de la route du littoral qui paralyse l’île. Le chantier pharaonique de la NRL (Nouvelle Route du Littoral) devrai logiquement en partie palier à ce problème. Le plus grand chantier de construction en cours en France pour la route la plus chère au monde, avec un budget de 1,66 milliard d’euros pour 12,5 kilomètres soit 133 millions d’euros du kilomètre… le plus long viaduc de France 5,4 kilomètres !

Na retrouv…

Stéphane

Partagez et restez connecté !

Le lagon
Le drapeau Réunionais : Lo Mahaveli

(publié le 5 janvier 2017)



Où suis-je ?

Où suis-je ?


Quelques statistiques

Sur la route depuis : 229 Jours

Mise à jour le : 14 / 11 / 2017

Jours de vélo : 163 Jours

Pays traversés : 22 Pays

Kms parcourus à vélo : 11 321 Kms

Dénivelé positif : 73 505 D+


Suivez-moi sur Facebook


Mon tout dernier cliché


Ce que j’écoute en ce moment


Newsletter