Actualités

Les Pays Bas, içi le cycliste est roi !

Faire du vélo aux Pays Bas c’est très facile puisque que le dénivelé positif sur une longue sortie est proche de 0, mais c’est surtout pédaler en toute sécurité.

Feu tricolore

Les infrastructures dédiées aux vélos ici sont justes hallucinantes. Le réseau des pistes cyclables est présent sur l’ensemble du territoire, aussi bien dans les grosses agglomérations qu’en rase campagne et ces voies à vélo sont sécurisées à outrance et je pèse mes mots… à savoir des feux tricolores à chaque intersection pour réguler le flux, des souterrains pour passer sous les voies rapides, des délimitations avec du mobilier urbain ou de la végétation pour vous séparer des voies à automobiles, des poubelles "basket ball" pour jeter ses détritus sans descendre de vélo, des parkings à vélos partout bien équipés en support pour l’accrocher…
Les routes à cycliste sont larges, bien entretenues, le revêtement c’est du billard, la signalétique est dédiée… bref ici tout le monde fait du vélo, quelque soit le sexe, l’âge, la profession et les conditions météo.

La petite reine n’est pas un loisir mais véritablement une Culture.

Poubelle basket ball

On va bosser à vélo, faire ses courses à vélo, voir la famille et ses amis à vélo, sortir en discothèque à vélo… içi DHL livre à vélo avec des bicyclettes spécialement aménagées avec une énorme caisse à l’avant…
Les vélos parfaitement équipés sont principalement et forcément de type Hollandais, à savoir une position assise bien droite avec un guidon bien cintré, équipés généralement d’une boîte de vitesse qui permet de changer les rapports même à l’arrêt, des freins à tambours, un éclairage performant, des garde-boues, des pare-jupes, un carter de chaîne fermé permettant de rester propre sur son vélo en toutes saisons, des portes bagages bien conçus et super résistant… et pour finir un antivol fixé au cadre en forme de mâchoire pour bloquer la roue arrière.
Ce qui est paradoxal c’est que personne ne porte de casque…

Donc ça pédale sur la piste cyclable, ça discute beaucoup et ça se met en éventail naturellement lorsque le vent souffle de face (les cyclistes Néerlandais sont les rois de la bordure)… et si vous avez un souci avec votre petite reine pas de problèmes il y a des vélocistes à chaque carrefour, dans chaque ville ou village !
Le seul problème qui a une importance c’est dans des villes style Amsterdam la densité de vélo est si dense qu’une fois accroché pour aller vous balader, et bien il faut savoir le retrouver votre vélo, parmi tous ces vélos… le parking à vélo de la gare centrale est juste impressionnant… autant chercher une aiguille dans une botte de foin… j’en venais à géolocaliser mon bike avec l’IPhone pour faciliter sa recherche.

Parking à vélo Amsterdam

Pour finir cet article une anecdote qui va résumer parfaitement ce que je viens d’écrire plus haut.
Je suis au sud de Rotterdam à traverser une ville et la piste cyclable s’arrête net pour cause de pont en réfection… je consulte la carte et le prochain pont pour franchir le canal à vélo est à environ 15 km. Il est 13h, pas grand monde sur la route à automobile parallèle à la piste cyclable fermé, je décide de l’emprunter sur environ 2 km pour retrouver une autre voie… A peine 200m sur la voie à auto et c’est le concert de klaxon me rappelant que je n’ai rien à faire içi… qu’importe je continue et à peine 2mn après ce sont les motards de la gendarmerie locale toutes sirènes hurlantes qui m’intercepte et m’ordonne de m’arrêter sur la bande d’arrêt d’urgence… la suite est épique… je me fais traiter de tous les noms en Néerlandais pendant 3 mn mais le discours est ferme et assez explicite… je n’ai strictement rien à faire içi… pas besoin de savoir parler Néerlandais pour comprendre… et là les 2 motards réactivent leurs sirènes bloquent la route pour me faire traverser et m’ordonne de les suivre… dans ma tête la suite est logique, il m’embarque au poste pour une bonne contravention… et bien non, il m’escorte en amont du canal jusqu’à un ponton ou un vieux papy fait passer les cyclistes de l’autre coté des eaux sur une barge… et c’était parfaitement indiqué par de la signalétique me montre le motard…
Trop fort ces Hollandais !


Stéphane

Partagez et resté connecté !

(publié le 1er mai 2017)



Où suis-je ?

Où suis-je ?


Quelques statistiques

Sur la route depuis : 201 Jours

Mise à jour le : 17 / 10 / 2017

Jours de vélo : 145 Jours

Pays traversés : 20 Pays

Kms parcourus à vélo : 10 360 Kms

Dénivelé positif : 65 347 D+


Suivez-moi sur Facebook


Mon tout dernier cliché


Ce que j’écoute en ce moment


Newsletter